magazine
Portrait de lieux
Pour des courses plus écologiques
Le défi “Février sans supermarché” a été lancé en 2017 pour aider à reprendre conscience de sa consommation, et agir pour tendre à des achats plus sobres et responsables.

2019 a été une année de prise de conscience écologique pour beaucoup, entre les marches pour le climat, les photos de soupes de plastiques dans les océans et les feux de forêt gigantesques. Une fois le constat passé qu’il faut repenser nos modes de consommation destructeurs, comment agir pour réussir à préserver la planète ?

Avant toute chose, un rappel s’impose : cette nécessité d’agir nous concerne toutes et tous. L’impératif écologique ne doit pas seulement reposer sur les femmes, qui, dans les chiffres, se sentent plus concernées par cette thématique ( selon cette étude du Ministère de l'Écologie ).

Pourquoi tenter l’expérience de se passer de grandes surfaces et de sites de e-commerce pendant un mois ? 

 

Tout d’abord, il s’agit non pas de boycotter les supermarchés mais plutôt de privilégier systématiquement les petits commerçants et les producteurs locaux. En réduisant les intermédiaires, on réduit également le transport et la transformation de ce que l’on achète. Cela implique moins de dépenses d’énergies, moins de nécessité de stockage, moins d’emballages … Cela permet aussi de retrouver une forme de lien social avec les petits commerçants qui vous entourent, de les soutenir afin d’éviter qu’ils ne disparaissent.

Comme le dit le site du défi, “c’est également l’opportunité de faire savoir aux grandes surfaces que nous ne sommes pas d’accord avec le sur-emballage, le kilomètre alimentaire qui explose les scores ou les politiques de prix qui écrasent les petits producteurs et tuent le commerce de proximité.”Enfin c’est une manière de contrer des entreprises comme Amazon, dont l’impact écologique et social est absolument désastreux.

Ensuite, les réflexes à adopter peuvent être simples et s’intègrent dans la vie quotidienne : privilégier les aliments de saison et consommer local, recycler, réduire sa consommation d’eau,  privilégier la marche à pied sur les courtes distances sont de petits gestes que l’on peut faire chaque jour. 

On peut aussi commencer par simplement prendre son café dans le bistrot du coin (et l’emporter dans sa gourde) plutôt que de le prendre au distributeur du travail ou dans une grande chaîne qui vous le verse dans un gobelet en plastique.Acheter son pain ou son déjeuner sur le pouce dans des boulangeries artisanales par exemple, où les prix sont comparables à ceux pratiqués par les grandes surfaces, le goût en plus et le suremballage en moins .

Relever ce défi demande un tout petit peu de préparation, mais celle ci reste simple : établissez des listes de course des produits que vous consommez le plus. Ensuite, direction le marché pour pouvoir faire le plein. N’oubliez-pas vos tote bags pour vous éviter les sacs plastiques !  Laissez vous surprendre par les produits de saison proposés, ils sont souvent meilleurs et moins chers. 

Enfin, retourner chez les petits commerçants, c’est aussi l’assurance d’avoir des conseils sur les produits, des idées de recettes ou d’usage que vous n’auriez pas soupçonnés. Ils pourront vous donner des astuces pour utiliser au mieux leurs produits. 

Pour trouver de l’aide concernant ce défi, de nombreux groupes Facebook existent, que vous pouvez retrouver sur la page Facebook de l’association qui organise ce défi : En Vert Et Contre Tout - Groups 

Pour vous aider à tenir des résolutions écolo, et les propager de façons ludiques autour de vous, nous vous conseillons aussi de tester le jeu Ma Petite Planète. Conçu sur le modèle du jeu Mon Petit Gazon, les participants créent des ligues qui réalisent des défis écolo, où le plus vert gagne. Une manière amusante d’embarquer ses proches dans ses convictions ! Retrouvez le ici : Ma Petite Planète - Home