magazine
Portrait de vous
Peut-on faire de l’humour inclusif ?
Noémie de Lattre est une comédienne revendiquée féministe. Depuis 2017, elle joue son spectacle pédagogique et provoquant avec humour : “Féministe pour homme”.

Nous avons discuté avec elle en interview vidéo des valeurs Orenda : empowerment, bienveillance et inclusion.

 

La comédienne est engagée depuis longtemps pour que les femmes puissent vivre librement sans pression sur leurs apparences, sans injonction sur leur corps. 

Noémie de Lattre insiste l’importance de se réapproprier son corps, de le connaître et d’expliquer comment il fonctionne pour atteindre l’empowerment. Cela passe par exemple par la connaissance du clitoris pour les femmes, pour la revalorisation de cet organe unique et incroyable. Plus généralement, l’empowerment  “ pour les hommes, enfin les non-femmes, l’empowerment ce serait la reconnaissance et l’acceptation de qui on est, et de sa puissance”.

Cette définition, partagée par Orenda, se complète avec celle de la notion de bienveillance.

“La bienveillance amène l’empowerment et l’empowerment amène la bienveillance” note Noémie.  “ C’est une vertu nécessaire je pense, aux grandes causes comme le féminisme par exemple c’est à dire que si on accepte pas que des gens, notamment des hommes, n’ont jamais expérimenté ce que l’on vit nous en tant que femmes, et donc ne peuvent pas comprendre naturellement , si on accepte pas qu’il faut leur expliquer, les guider, leur montrer, alors on pourra jamais leur parler et avancer ensemble. Donc je pense que c’est fondamental à toutes les grandes causes pour évoluer !”

 

 

La bienveillance traverse les engagements de Noémie. Elle a à coeur de s’adresser à tous les publics de cette manière. C’est tout naturellement qu’elle lie à cet engagement la notion d’inclusion chère à Orenda. Elle nous confie :“ Moi je suis une femme blanche, valide, cisgenre, parisienne , bourgeoise donc si je ne pratique pas l’inclusion, j’écris un spectacle de connasse ! “

Elle a peaufiné son spectacle grâce aux retours des spectateurs, en parlant des personnes transgenres, des personnes issues de quartiers défavorisées … 

Elle conclut en résumant l’imbrication de ces trois valeurs : “ Pour moi la définition de l’inclusion c’est l’étape après la bienveillance : toute personne qui prend la parole avec bienveillance est forcément inclusive. Lorsque tu t’exprimes, tu te dois d’être inclusif, sinon tu vas créer toi même des discriminations.”