magazine
Portrait de vous
Lingerie pour toutes
Les vêtements qui se revendiquent taillés pour tous les corps sont aujourd’hui affichés partout. Cependant de nombreuses marques peinent à mettre réellement en place leurs engagements. Pourtant de petites marques souhaitent faire bouger ces lignes.

Les raisons invoquées sont multiples : difficultés logistiques, patronages à repenser, disponibilités de taille insuffisantes…

Nous avons rencontré Delphine, la fondatrice de Maison Finou chez Patron & Fils où elle présentait sa marque nouvelle qui pallie tout cela. 

 Maison Finou est une marque de lingerie qui se focalise sur les besoins individuels de la personne, pour permettre aux femmes de se sentir bien et mise en valeur, avant tout pour elle.

Elle appelle cela la « lingerie thérapie ».

" Pour moi, la lingerie est étroitement liée à notre intimité : c’est comme une seconde peau qui nous accompagne toute au long de notre vie, qui suit l’évolution de notre corps, les changements qu’il subit et parfois même la maladie…

Ma solution pour pouvoir m’adapter à chaque femme est de proposer une lingerie demi-mesure personnalisable, que je fabrique à la demande, à Paris.

Le tout, dans une philosophie d’upcycling, puisque je réalise des collections capsule, en série limitée, avec des fins de rouleaux de tissus."

Delphine imagine la base des modèles, puis les ajuste en fonctions de la personne selon ses goûts, ses besoins, le moment de vie où elle se situe. 

Ce projet, c’est aussi une histoire de famille, étroitement lié à ses deux grands mères.

"C’est ma grand mère Odile qui m’a transmis cette passion pour la lingerie et encore aujourd’hui, elle continue de porter des belles parures. À l’inverse, ma grand mère Odette, couturière, a eu un rapport à la lingerie plus médicalisé, puisqu’à 50 ans elle a eu un cancer du sein avec une ablation. À l’époque, je me souviens que cela m’avait frappé qu’il n’existait pas de lingerie alliant l’aspect esthétique et fonctionnel…"

 Plus tard, Delphine est confrontée à une autre problématique : celle des niches de taille. N’étant pas dans les standards de tailles classiques elle ne trouve pas de lingerie qui lui sied et lui plaît.

En partageant cette frustration avec les femmes de son entourage, elle prend conscience qu’elle est loin d’être un cas isolé.

 En effet, pour pouvoir s’adresser à des morphologies et des besoins parfois opposés, la manière de penser et produire la lingerie doit être repensée entièrement. Il faut repenser dès la base et les patronages. Une démarche similiare au sûr mesure est adoptée par Delphine pour pouvoir s’adapter vraiment à toutes. 

Ainsi, Maison Finou proposeun vrai soutien gorge sans armatures qui permet d’allier maintien, confort et esthétisme (même pour une forte poitrine), un soutien gorge d’allaitement, un ensemble pour lequel on a repensé le mode d’enfilement pour palier à une mobilité réduite, un soutien-gorge avec deux tailles de bonnets différents.

Delphine propose ses modèles à Paris pour le moment, mais on souhaite à Maison Finou de se développer partout en France.