magazine
Inspirations
L’égalité est un jeu d’enfants avec Topla
On le sait bien, les stéréotypes discriminants s’installent malheureusement tôt. Grâce au jeux intelligents et amusants de Topla avec The Moon Project, ce n’est plus une fatalité.

Héloïse Pierre a créé la marque Topla il y a 5 ans. Elle a commencé par des jeux orientés sur les mathématiques, pour faire aimer cette discipline aux enfants. C’est en janvier 2018 qu’elle lance des jeux qui parlent d’égalité aux enfants, les jeux de la collection “The Moon Project”, commercialisés depuis septembre 2018.

 

Ce qui décide Héloïse à se lancer dans un tel projet, c’est un voyage aux États-Unis et la naissance de sa nièce. Alors qu’elle cherche à lui trouver un cadeau avec du sens, elle remarque que presque tous les magasins pour enfants propose un coin “Girl Power”. Pourtant, au milieu de la multitude de livres ou de vêtements sur cette thématique, elle ne voit aucun jeu.

De plus, elle entend beaucoup de réactions de parents étonnantes vis à vis des jeux Topla : “ Certains me disaient en parlant de leur enfant de 6 ans : ma fille n’est pas bonne en maths car c’est plutôt pour les esprits masculins.  Ça m’a toujours paru dingue ! “

C’est ainsi que naissent ces jeux de carte revisités pour parler de façon simple de féminisme aux enfants. Ainsi dans la bataille, une nouvelle règle apparaît : le roi et la reine battent le duc et la duchesse qui battent le vicomte et la vicomtesse. Le jeu est simple, la nouvelle règle logique.

C’est d’ailleurs l’une des lignes de Topla : “Avoir des jeux faciles à diffuser, pas trop chers et simples à jouer “

The Moon Project, c’est aussi un jeu des 7 familles composé de femmes aux destins peu communs. Les groupes ont été soigneusement sélectionnés pour présenter des modèles inspirants aux enfants.

Héloïse raconte la difficulté des choix : “La famille entrepreneure par exemple ne fut pas facile à faire, car nous souhaitions des femmes qui ont créé des empires et ceci pas seulement à l’époque actuelle. Hors il y a plein de facteurs qui font que c’était extrêmement ardu : pas le droit de travailler ni d’avoir un compte en banque à des époques pas si lointaines, elles entreprenaient alors avec leur mari”.

Ce groupe compte Coco Chanel ( à la tête de la maison de couture du même nom) , la Veuve Cliquot ( dans le champagne), Oprah Winfrey (à la télévision américaine), Katharine Graham ( qui a développé le Washington Post) entre autres.

“Je voulais de la diversité en terme de pays et d’époque pour montrer que partout et depuis toujours existent des femmes incroyables. Elles ont ensuite été effacées de l’histoire et c’est compliqué de les retrouver” ajoute Héloïse. Ce jeu compte aussi des femmes dont la vie comporte une part d’ombre, afin de montrer que les femmes peuvent aussi avoir des comportements mauvais . Ainsi le jeu présente Calamity Jane, qui tua de nombreux Amérindiens, ou Coco Chanel qui collabora avec les nazis pendant la guerre.. “Cela fait aussi partie de l’éducation des enfants de montrer que les femmes ne sont pas toutes roses et qu’une femme peut être mauvaise” explique Héloïse.

Topla va bientôt sortir un jeu de cartes pour apprendre à connaître la vie des grandes femmes françaises. “En France, ce qui a été le plus difficile à trouver c’était des femmes qui travaillaient avant les années 50, ou encore des sportives avant 1800” constate Héloïse. En 2020 sortira un jeu de plateau pour faire réfléchir sur la diversité, le handicap et l’inclusion.

 

Des jeux pensés avec les enfants

Les jeux sont testés avec des enfants membres de la Tribu des Enfants” Topla. Cela permet des retours directs des premiers concernés par ces jeux, qui les testent, font des commentaires sur les règles et le graphisme. Ils sont également invités à créer d’eux même. Ainsi dans le cadre de la sortie d’un jeu sur les émotions, les enfants ont racontés leurs expériences vis à vis de leurs émotions :  “Les tout petits disent qu’il n’y a pas de différence dans la manière de considérer les émotions des filles et des garçons. Pourtant quand tu reposes la question autrement, les stéréotypes reviennent : ils disent qu’une fille a le droit d’être en colère mais qu’on se moque un peu car c’est plutôt une émotion de garçon ”  relate Héloïse. “Les stéréotypes n’ont pas changé, ce sont les mêmes que quand j’étais à l’école : les garçons sont considérés comme des mauviettes quand ils pleurent tandis que les filles sont perçues comme moins fortes et ne peuvent pas jouer au ballon”

Héloïse parle d’un travail de tous les jours pour se déstéréotyper, notamment dans la manière de s’exprimer: “Pour moi, les stéréotypes arrivent avec le développement du langage !

Elle raconte cette fois où, emmenant sa nièce dans les toilettes d‘un restaurant , celle ci lui demande si la femme de ménage est passée. Héloïse la reprend : “Ou l’homme de ménage !” . Lorsque Héloïse revoit sa nièce quelque mois après, celle-ci a intégré que le métier est mixte. “À cet âge, les enfants sont réceptifs, d’autant plus lorsque c’est une idée logique. “ remarque la jeune femme.

Les jeux sont disponibles en 6 langues : français, anglais , allemand, espagnol, portugais et néerlandais, et se vendent chez des libraires indépendants mais aussi Monoprix, Picwic, Citadium entre autres (liste complète des points de vente à retrouver ici.