magazine
Portrait de lieux
On a dégoté l’institut de beauté modèle !
Le 2 octobre prochain, rendez-vous à un afterwork chez Dulcenae pour découvrir cet endroit cocon unique. 

Une équipe d’une douceur infinie, des produits débarrassés de toutes substances douteuses …. L’institut Dulcenae est le premier en France à appliquer véritablement le soin de soi pour tous et toutes et est un exemple à suivre pour d’autres salons ! 

Aller dans un institut de beauté n’est pas toujours un moment de détente. L’épilation ultra douloureuse, la petite réflexion qui tue, le soin miracle qui tourne mal sur la peau … des petites galères qui arrivent à tout.e.s au moins une fois... Ici, aucun risque !

Chez Dulcenae, institut fondé à Paris en 2018, les fondateurs ont concentrés leurs efforts pour que chaque moment de soin soit un instant de pur bien-être.  

Sophie et Laurent Gaudens ont créé cet espace en se référant à leur propre histoire. En effet, Laurent Gaudens a été gravement brûlé dans son enfance et son corps en porte la trace. Or dans les lieux de soin, le personnel n’était pas toujours formé et apte à s’occuper de lui. Cette expérience, il n’est pas seul à l’avoir vécu. Que l’on ait de l’eczéma, un corps vieillissant, que l’on soit en fauteuil, les instituts de beauté sont souvent démunis devant les particularités physiques. 

Pour cela, dans ce lieu, ce sont des socio-esthéticiennes qui prennent soin des clients. L’équipe est donc formée aux métiers de l’esthétique, et complète cela de connaissances en psychologie, cosmétologie et une formation pour une grande capacité d’écoute. L’équipe a donc comme priorité une grande douceur envers les client.e.s. et les massages sont des moments d’abandon en confiance. Les produits de soin utilisés sont de plus des modèles en terme de santé : sans paraben, sans silicone, sans sulfate, sans huiles minérales et sans perturbateurs endocriniens . 

Les soins personnalisables sont une manière pour toutes et tous de prendre ou reprendre confiance avant de repartir dans le quotidien stressant de la ville. Donner confiance, c’est aussi l’objectif des ateliers proposés, comme celui qui apprend à se coiffer d’un foulard lorsque l’on perd ses cheveux par exemple. 

De tels instituts devraient être amenés à se développer ailleurs en france, et c’est ce que souhaitent Sophie et Laurent : pouvoir ouvrir d’autre Dulcenae ! 

Des équipes d’une douceur rare, des produits sûrs et des ateliers pour rencontrer d’autres personnes, voilà qui ressemble effectivement à un institut modèle. 

Rendez-vous le 2 octobre prochain pour leur afterwork qui, à l’occasion d’Octobre Rose, permettra de découvrir une marque créée pour les personnes touchées par un cancer du sein. 

Plus d’informations ici et sur leur page Facebook